LES ENFANTS DU SOLEIL

De Maxime Gorki, traduction André Markowicz

Mise en scène Côme de Bellescize

 

Ce spectacle n'est plus disponible en tournée.

 

Russie, 1905… Des intellectuels, des artistes mais aussi le peuple de Gorki, des vagabonds, des marginaux vivent autour de Protassov, un chimiste réputé.

Il est la figure d’un progrès qui les emmène vers un monde meilleur, un monde sans violence et sans souffrance, guidé par la raison et la soif de connaissance.

 

16 personnages et autant de trajectoires : le scientifique expérimente et délaisse sa femme que son peintre d’ami d’enfance tente de séduire. Son ouvrier  bat la sienne, finalement emportée par le Choléra. Le vétérinaire soigne les bêtes qui valent mieux que les hommes et, puisque la sœur quasi schizophrène du chimiste ne veut pas l’épouser, il se résout à ce qu’Hamlet n’est pas parvenu à accomplir seul. La domestique échappe au trottoir en épousant un vieillard, la vieille bonne regrette avec entêtement  le monde de la générale, et le propriétaire capitalise.

 

La société que dessine Gorki n’est paradoxalement pas structurée par une opposition de classe traditionnelle. Chacun vit enfermé dans une bulle. La relation du chimiste et de son ouvrier résume cette ambiguïté : ils sont les plus lointains et pourtant seuls à se reconnaître. Protassov est un révolutionnaire de la pensée et un incapable des relations humaines et sociales. Lorsqu’on attend un soulèvement aux revendications sociales, on assiste à une émeute grotesque et sauvage.

 

Gorki brouille les pistes de compréhension des Enfants du soleil. La pièce est politique tout en ne résidant pas dans la confrontation sociale mais dans un propos métaphorique ; elle s’ouvre sur une expérience qui  déborde lorsqu'elle est en ébullition et se résume dans cette image : les propos poétiques et politiques sont indissociables, et la scène met l’humanité à l’expérience.

Avec : Michel Baladi, Sabrina Bus, Jonathan Fussi, Vincent Joncquez, Eléonore Joncquez-Simon, Gaël Marhic, Sidney Ali Mehelleb, Teddy Melis, Alix Poisson, Nathalie Radot et Colette Venhard.

 

Nouvelle traduction d’André Markowicz

Assistante mise en scène Louise Loubrieu

Collaboration artistique Vincent Joncquez

Scénographie  Sigolène de Chassy

Costumes Colombe Lauriot-Prévost 

Création lumières Thomas Costerg

Musique Yannick Paget

Sons Céline Bakyaz

Régie générale Antoine Seigneur-Guerrini

Production Compagnie Théâtre du Fracas

 

Coproductions Théâtre de l’Ouest Parisien de Boulogne-Billancourt

Avec le soutien de l’Adami et de la Mairie de Paris, l'aide à la diffusion d’ARCADI, et la participation artistique du Jeune Théâtre National.

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus